Biologie de l'habitat, géobiologie, ingénierie

Une ligne HT hautetension, en fréquence 50 Hz, génère des champs électromagnétiques (CEM) importants. C'est la combinaison d'un champ électrique généré par la circulation de courant électrique dont l'unité est l'ampère (A) dans un conducteur métallique et d'un champ magnétique résultant de la proximité de deux bornes ou conducteurs de polarités différentes présentant des différences de potentiels élevées exprimées en Volts (V). Les unités généralement utilisées pour exprimer la valeur des CE est le Volt par mètre (V/m) et le nano Tesla (nT) pour les CM .

L'importance du champ
électrique est fonction des pointes de consommations durant la journée mais
aussi durant la période de l'année. Les consommations sont plus fortes en hiver
qu'en été. Toutefois, les variations pourraient évoluer dans le futur vers une
hausse progressive des consommations en tout temps. Pensons notamment à la climatisation
des logements ou des locaux de serveurs informatiques se multipliant à cause du développement
des nouvelles technologies « numériques » (5G et autres) et sans oublier non plus  les véhicules électriques dont l'usage est croissance.

Le champ magnétique
reste constant toute l'année puisque la tension d'une ou de  plusieurs centaines de KV (1 KV = 1.000 V)
reste stable sauf si des incidents provoquent des chutes de tension.

D'autres paramètres
peuvent influencer l'apparition de CEM sur une même ligne haute tension comme
par exemple la nature et le relief du sol, le taux hygrométrique de l'air, etc.

S'il existe des
moyens techniques pour réduire le champ électrique, il n'en est pas de même
pour le champ magnétique. Le meilleur moyen de s'en protéger,... c'est de s'en
éloigner.

Les avis des experts
divergent, tant au niveau national qu'international, quant à l'influence éventuellement
néfaste sur les êtres vivants que pourraient avoir les champs
électromagnétiques. Pour les uns, généralement liés à des fabricants, producteurs
ou lobbys, ... les effets sont négligeables ; pour les autres, généralement
considérés comme indépendants, ils sont importants. Cette « cacophonie » fait
qu'il n'a pas été possible jusqu'à présent d'établir des normes internationales
précises. L' OMS (Organisation Mondiale de la Santé), chaque pays, quand ce
n'est pas chaque région, adoptent des recommandations très différentes. Les
Régions Flamande, Bruxelloise et Wallonne n'ont pas les mêmes recommandations.

Des études, des
expériences et des constations faites par certains experts indépendants
signalent des effets négatifs, dus au CEM, sur la santé. Certes d'autres
affirment que rien n'a pu être scientifiquement démontré mais les faits
mentionnés sont interpelant. Des agriculteurs signalent des pertes de rendement des champs situés sous une ligne HT.Chez les animaux, on cite notamment augmentation
de mammites chez les vaches, stress modifiant le comportement, surmortalité
dans des élevages,... Chez les humains, on cite aussi insomnie, nervosité ou
agressivité accrue, acouphènes, ...et mêmes des maladies dégénératives comme le
cancer ou encore le développement d'une hypersensibilité aux CEM et ondes
électromagnétiques. Bref, il est actuellement difficile de prendre position de
manière catégorique à ce sujet mais ces éléments doivent nous inciter à la
prudence.

Personnellement, nous
pensons que tout projet important doit :

•         
Faire l'objet d'une étude d'incidence sérieuse et approfondie avec le concours
d'experts mais aussi des personnes directement concernées.

•         
Opter pour des recommandations dont les valeurs recommandées sont les plus
basses possibles ( Principe ALARA - as law as reasonnably achievable) et à
défaut, appliquer le principe de précaution.

•         
Tenir compte, si nécessaire, du principe de précaution sans pour autant être
réfractaire aux progrès technologiques visant au mieux-être de tout ce qui est
vivant.

L'impact d'une ligne
HT est très important sur l'environnement. Quant à la distance de sécurité par
rapport à une ligne HT de plusieurs centaines de KV, certains estiment qu'elle
est négligeable à partir de 35 mètres et d'autres à partir de 100 mètres. En
Belgique,  une bande de réservation de
200 mètres, donc 100 mètres de part et d'autres des pylônes est généralement
prise en considération pour effectuer une étude d'incidence préalable imposée par la
législation actuelle.

Enfouir une ligne HT de plusieurs centaines de KV est possible mais,
sur de longues distances, elle est techniquement plus compliquée et lourde financièremen sans compter l'apparition d'autres types de nuisances que celles dues à une
pose aérienne.

L'existence d'une
ligne HT suscite de fortes réactions d'une part de la population. C'est visible
et spectaculaire. Mais c'est l'arbre qui cache la forêt, la partie de l'iceberg
qui émerge. Nombre de personnes sont exposées chez elles ou au travail à des
CEM importants qu'ils soient en fréquence 50 Hz ou en hautes fréquences ( plusieurs GHz - microondes, Wi-Fi, smartphones,...). Qui se préoccupe de la conception et du bon fonctionnement des
installations et appareils électriques qui nous entourent au quotidien ?

Beaucoup d'experts climatologues ont
tiré la sonnette d'alarme pour limiter le réchauffement climatique. Abandonner
les énergies fossiles productrices de CO2  et passer à des énergies renouvelables durables générées par
des panneaux solaires ou photovoltaïques, des éoliennes ou tout autre moyen de production
équivalent impliquera de densifier et d'élargir  les réseaux de distribution de l'énergie.
L'énergie produite en excès en un endroit doit pouvoir être transférée dans une
zone en déficit. L'Union Européenne ou du moins des pays voisins devront collaborer
et œuvrer ensembles pour relever ce défi giganstesque du XXI ième siècle. Le climat et la gestion de l'énergie nous concernent toutes et tous. Et c'est urgent.



Photo utilisé dʼaprès Creative Commons Ӎѧҧ@Ҷҿ, Gruenewiese86  © 2014 Tous droits réservés.

Créer un site internet gratuitWebnode