Biologie de l'habitat, géobiologie, ingénierie

Les toitures végétales existent depuis des millénaires. Remplacées au fil du temps par le béton, les tuiles, les ardoises ou autres couvertures diverses, elles se profilent aujourd'hui comme une solution pour lutter contre l'imperméabilisation des surfaces mais pas seulement... Parmi les nombreuses vertus, on peut citer citer quelques unes. Elles

- permettent de réintroduire la végétation dans les villes polluées et de lutter contre le réchauffement climatique

- améliorent la qualité de l'air en absorbant du dioxyde de carbone (CO2), en rejetant de l'oxygène (O2) et en contribuant à l'humidification de l'air

- captent l'eau de pluie des toitures qui est filtrée et plus pure, pouvant ainsi être récupérée dans la maison et pour le jardin

- garantissent le maintien de la biodiversité en ville en offrant des espaces d'accueil aux insectes notamment aux abeilles capables de produire du miel en zone urbaine

- génère des gains en chauffage et en climatisation ainsi qu'une amélioration du confort thermique

- participent à une meilleure intégration de l'habitat dans les milieux naturels.


Réf UCM Union&Actions N° 170 02/06/2017


Photo utilisé dʼaprès Creative Commons Ӎѧҧ@Ҷҿ, Gruenewiese86  © 2014 Tous droits réservés.

Créer un site internet gratuitWebnode